Petite promenade d'hier...

Publié le par Katia

Comme à notre habitude nous sommes allés nous promenés. Nous avons attendus que Christophe débauche, puis nous sommes partis, il faisait encore bien chaud et j'ai dit à Christophe que ce n'était pas sérieux. Qu'importe une fois que c'est demandé à Ambrouille, elle nous fait savoir qu'il faut y aller et vite. Début de promenade, déjà nous croisons un chat (probablement sauvage, puisqu'à notre vue, il s'est empressé de courir dans les champs). Et quelle bonne idée il a eu, car Ambrouille malgré la chaleur, elle trouve sa piste et la suit. Nous continuons notre chemin et la rappelons. Par la suite, et très peu de temps après, Ambrouille descend dans le fossé, comme souvent et encore plus quand il fait chaud comme cela. Nous continuons donc comme si de rien n'était tout à coup, alors que nous continuions à discuter nous entendons un bruit sur notre gauche (gauche, où il n'y a que le fossé très large et un immense champ, Ambrouille y va très rarement), nous tournons la tête et là, quelle ne fut pas notre surprise quand on voit un canard volait à ras le sol, suivi de près par Ambrouille en sprint. Fallait voir comme elle était belle. Ambrouille se rapproche de sa proie, et celle-ci fatigue, Ambrouille certainement aussi son sprint vient d'approcher les 200m, et sous une chaleur etouffante. Le canard décide de se réfugier dans la mare, mais Ambrouille ne s'en laisse pas compter, et file également dans la mare, là le canard nage plus qu'Ambrouille et tient la distance, mais Ambrouille trouve alors une nouvelle proie, un ragondin, qu'à cela ne tienne elle s'en prend à ce dernier. Notre arrivée près de la mare fait à nouveau s'envoler le canard, et Ambrouille devant penser qu'elle a plus de chance avec celui-ci, décide de remonter sur terre et de le poursuivre, chose qu'elle fait très vite, car le canard est peu discret et cancanne fort. Ambrouille le repère vite et le poursuit à nouveau, loin, très loin, on se décide donc à les suivre en courant. Ambrouille vient de faire un nouveau sprint d'environ 500m je dirai. Le canard sauf, grâce aux marais, où Ambrouille n'a pu le suivre, dans le même temps on la rappelle, et tentons de la ramener sur le chemin et de lui faire quitter sa proie et sa chasse. Autant dire que ce n'est pas facile et à plusieurs reprises elle tente d'y retourner. Après ce long périple nous décidons de descendre à l'Aubance, pour qu'Ambrouille puisse se rafraichir. MAis sur le chemin, cette fois nous croisons un ragondin, Ambrouille furete et ne le voit pas décamper (OUf, tant mieux). MAis c'est sans compter son flair qui ne se trompe que rarement, elle le sent et le cherche, on la rappelle vivement, car on sait qu'il n'est pas très loin. Elle revient et on poursuit notre route. On arrive à l'aubance, on fait trempette en lançant un baton, mais Ambrouille sent à nouveau une piste, alors on s'empresse de remonter. On descend un peu plus loin, Et Ambrouille ne veut absolument pas jouer avec le baton et cherche, en réalité cette fois c'était une poule d'eau, mais Ambrouille ne l'a pas vu démarrer. Celle-ci sera sauve. Après toutes ses émotions on décide de faire le retour, autant dire que l'aller était déjà chargé en émotion. Ambrouille comprenant qu'on faisait le retour ce pique un sprint pour retrouver le ragondin, et elle le retrouve dans les ronces, elle aussi enchevétrée à la poursuite de ce dernier, fermant ses petits yeux pour ne pas se blesser, elle perd plus ou moins sa trace dans l'aubance et on lui demande de remonter. Peu de temps après, Ambrouille descend à nouveau dans le fossé, et comme généralement elle n'y descend pas pour rien, et en pârticulier aujourd'hui on se decide à y jeter un oeil et on voit une poule d'eau se dépêcher à trouver refuge. Dans un terrier de ragondin et Ambrouille s'acharne sur ce terrier et sur cette poule durant de longues minutes. Puis profitant du départ de Christophe qui aura troublé un instant l'attention d'Ambrouille, la poule d'eau s'est échappée. Enfin pour finir notre Broubrougnette, plus vraiment blanche plutot mineur de fond, sent la piste d'un lapin que nous pouvions voir à une dizaine de mètres de l'autre côté du fossé. MAis on a réussi à la rappeler et à lui éviter encore une longue poursuite sous cette chaleur. Bref nous voilà de retour à la maison, Ambrouille s'est un peu nettoyée entre temps, mais pas suffisamment donc après une promenade d'environ 1h30 Ambrouille est passée sous la douche pour retrouver son teint éclatant. Après cela un petit roupillon et un bon repas, de quoi présager de doux et beaux rêves, et pleins d'espoirs quant à retrouver une fois encore, lors de notre prochaine promenade autant de gibier...

Publié dans Petites anecdotes

Commenter cet article