Un réveillon du nouvel an, qui ne fut pas une réussite pour Ambrouille...

Publié le par Katia

Réveillon du nouvel an, on est à Cognac, après avoir bien mangé, je fais un câlin du soir comme d'hab avec Ambrouille.
Puis j'attends une heure moins le quart environ pour aller me coucher.

Là je m'endors à une vitesse extraordinaire. Bref, on est pas ici pour parler de moi...
Et puis vers 1h30 ça pète mais fallait voir comment, les voisins d'à côté avaient décidé de faire comme tout le monde un feu d'artifice (on se demande si on vit tous la même crise...), d'autant qu'il ne devait pas être vilain vu le temps que ça a duré. A la différence des autres qui les ont faits vers minuit...et on l'espère en prévenant leur voisin, eux (au moins ainsi on aurait pu profiter du spectacle...)

Toujours est-il qu'Ambrouille s'est mise à hurler à la mort, il faut dire que j'avais moi-même l'impression que le feu d'artifice ne cessait de retomber sur ma "tête".
Je traverse donc la maison, et m'apprête à rassurer ma chienne, mais c'est qu'elle avait déjà défoncé sa niche, qu'elle a jaillit de la porte lorsque je l'eus ouverte et qu'Ambrouille ne voulait même pas m'approcher, pensant sans doute que j'y étais pour quelque chose.
Ambrouille ne pensait qu'à une chose, sortir de la maison.
J'ai donc essayé de la rassurer, et elle a commencé par me sauter dans les bras tremblant comme une feuille, puis on a un peu joué dedans d'abord, histoire de détendre l'atmosphère, mais très vite, elle s'est mise à aboyer, alors pour ne pas réveiller le reste de la maison, je me décide à aller dehors, avec le peu de vêtements que j'avais sur moi...
En tee-shirt et sans chaussettes, autant vous dire que même à jouer, à presque deux heures du matin, il ne faisait pas chaud dehors, du coup on est assez vite rentrées. Enfin moi, car Ambrouille n'était pas franchement décidée à retourner dans cet endroit qui ne lui semblait plus aussi sécurisant.
Après de nombreux appels, elle a finit par rentrer puis les difficultés se sont trouvées de la faire rentrer dans la pièce, puis dans sa niche.

D'ailleurs, le lendemain matin, Ambrouille n'était plus dans sa niche, elle l'avait une fois de plus défoncée, bien que de feux d'artifices il n'y en ait plus eu.
Quand bien même cette nuit là Ambrouille n'a pas du bien dormir, car la journée suivante, elle a été crevée, et s'endormait debout.
Maintenant j'espère qu'il n'y aura pas trop de séquelles, pas de peur des coups de feu, pas de peur des orages, et surtout plus de crainte de retourner dans sa niche, dans cette maison, cette nuit sera la première ici dans ces mêmes lieux dpuis l'incident "feu d'artifices" espérons que tout se passe pour le mieux.

Publié dans Billets d'humeur

Commenter cet article