Aujourd'hui Ambrouille s'est éclatée...

Publié le par Katia

Ce matin course à pieds, un moyen tour, car Christophe avait besoin de moi, Ambrouille ne se suffisant pas à courir, en plus transportait des bâtons, attention pas n'importe quels bâtons, il faut qu'ils soient gros, genre ceps de vigne, ce qui ne manque pas par ici...
Non mais franchement, un petit chien, oui mais pas dans la tête. Elle essaie même de transporter les piquets de vigne, quel boulet ce chien.

Alors il faut faire mine de l'ignorer, sinon on lancerait tout le temps, pourtant elle use d'ingéniosité pour se montrer nous le mettre dans les talons ou mollets, ou mieux encore nous les lancer dans les pieds, et manque nous faire tomber, mais ça elle n'en a que faire, pourvu qu'on lance.

Bref, comme en plus on l'ignore au bout d'un certain temps elle en cherche un nouveau des fois que ce serait parce que celui-ci ne nous plait pas, et donc elle part en quête d'un nouveau bâton, mais surtout il ne faut pas la regarder car avant de choisir elle nous regarde et si on croise son regard, c'est comme un signe d'approbation (d'ailleurs ce signe d'approbation l'est pour beaucoup d'autres choses et circonstances).

Enfin...elle a quand même vu le lapin, mais il s'est vite caché dans un terrier et Ambrouille n'a pu le récupérer.

Cet après-midi nous avons refait ce moyen tour, alors que Mlle flâne et cherche le lapin du matin, elle tombe nez à nez avec un autre lapin, un peu plus loin celui-ci, le prend en chasse longtemps, déterminée, elle a beaucoup de mal à lâcher l'affaire, alors que nous nous continuons notre promenade comme si de rien n'était. elle finit pâr revenir toute haletante, l'air réjoui, mais insatisfait. Du coup elle est très remontée et envisage de trouver une autre proie. A quelques mètres de là, Ambrouille va dans les buissons s'arrête, me regarde et me demande encore une fois mon approbation, je lui demande "Qu'est-ce que c'est ?", et me tiens la bête au ferme, je fais le tour pour la rejoindre et voir ce qu'est cette bête, mais là deception, la mienne, car le temps que je fasse le tour, Ambrouille est partie en chasse la bête a bougé, je refais le tour, et comprends alors qu'il ne s'agissait que d'un chat (probablement sauvage) qui avait trouvé refuge en haut de l'arbre.
Ambrouille la gueule en sang, non rassurez vous elle n'a pas touché au chat, mais elle est rentrée en bourrin dans les fourrés et s'est encore profondément écorché l'oreille, sans compter les nombreuses autres épines.
Se secouant vivement, elle étale le sang partout...

Bref, le chat doit être maintenant redescendu, mais il a eu chaud aux fesses.

Puis Ambrouille a finit sa promenade en....devinez quoi, en ramassant le(s) bâton(s) que je lui ai lancé.
Sympa comme promenade vivement celle de demain.

Je pense que ce soir, comme hier, elle fera de doux rêves accompagnés de quelques abois, pensant prendre en chasse un lapin.

Et voilà la gueule de ma bête ensanglantée...Non non je vous assure qu'elle n'a rien tué cette fois.


Publié dans Promenades

Commenter cet article