Entrainement au TA, samedi 13 juin.

Publié le par Katia

On s'est éclatée, enfin Ambrouille a renoué avec son cher terrier, sans poussière, et ça s'est passée à merveilles, rapide telle une fusée, sans se poser la moindre question directement à l'entrée du TA, là le terrier était bien humide, il faut dire que les capots avaient été soulevés et vu la pluie qui était tombée ces derniers jours nul doute que le terrier avait été noyé. Bref des conditions idéales.
Déjà je me rassure car Ambrouille n'a pas hésité une seconde malgré ses deux dernières expériences malheureuses.
Elle recule à la grille systématiquement car étant bloquée elle s'imagine qu'elle peut aller opar une autre entrée.
Mais une fois la grille ouverte elle fonce, d'ailleurs c'est bien le mot, car elle ne cherche pas à savoir par où est passé le renard elle va tout droit à fond.

Elle a quand même fini par apprendre, au cours de cette journée, à prendre le temps, à chaque intersection, de sentir afin de mieux pister le renard et perdre moins de temps que de se refaire tout un circuit. Une fois elle a pénétré dans la mauvaise embouchure, mais s'en rendant compte assez vite elle a reculé pour revenir à la mère.

Elle a vraiment bien travaillé la poulette, le premier renard était bagarreur, aucune alerte il fonce et castagne, ça n'a pas loupé Ambrouille a eu quelques égratignures, du coup cela l'a rappelé a un peu plus de prudence, un bon mètre sous terre valent mieux que des écorchures.
Mais moi je ne m'en suis rendue compte qu'après son deuxième passge, celui avec le renard moins bagarreur et plus prévenant il grondait et crachait, c'est quand j'ai vu que son museau avait déjà un peu enflé que j'ai compris qu'elle avait été touchée, là ouù je ne voyais que quelques traces de sang...

Heureusement Hubert est prévoyant et il avait tout ce qu'il fallait dans sa voiture, il serait temps que je pense moi aussi à me faire une trousse de secours. Il faudrait cependant que je sache quoi mettre dedans...

Bref, trois passages, le dernier, Ambrouille était fatiguée, il faisait chaud, bref moins d'enrain dans les aboiements, mais une poursuite toujours aussi efficace, je suis très contente de la petite poulette, et contente pour elle aussi.

En plus ça y est j'ai trouvé le futur papa de ses chiots, si on se décide à lui faire faire une portée, j'avais déjà remarqué ce mâle à la NE, pour moi c'était le plus beau mâle, en plus depuis il s'est initié au TA, alors que dire de plus, je le trouve petit, c'est mieux avec Ambrouille qui est déjà grande, très bien proportionné malgré, tout, un joli poil broken. Bref j'aime beaucoup a et puis il n'est pas trop coloré.  Donc il s'agirait de'Aston du Domaine de Thiau. Par respect pour son propriétaire à qui je n'ai aps demandé l'autorisation de diffuser ses photos je ne vous en mettrai pas ici.

Après cela, nous sommes rentrées sur Angers, voir son maitre quei faisait une démonstration d'arts martiaux, en fait on est arrivées trop tard, mais Ambrouille était ravie de retrouver son maître.

Après quoi nous sommes rentrées à la maison, bonne douche pour moi, et bon repos bien mérité pour elle.


































Publié dans Travail de chasse

Commenter cet article