Concours agility de la Renaudière le 21/06/09

Publié le par Katia

Résultats pas brillant, il faut dire qu'Ambrouille n'a pas arrêté de se fiche de moi...

Sinon week-end décevant, tout d'abord, fête de l'école, ben oui, je me demande encore aujourd'hui pourquoi j'y suis allée. Je suis rentrée rapidement et préparer les affaires fait une petite sieste, car ma mère a réussi à me sortir du lit, catastrophée parce que ma soeur avait cassé sa voiture...M'enfin elle tout va bien, ma mère est toujours très alarmiste...
Du coup, je me suis levée et ai préparé le reste.

Arrivés à la Renaudière mon chéri m'accompagnait, ben le tournoi de flyball était fini depuis longtemps, les remises des prix aussi

Donc nous nous sommes installés tranquillement de façon à ne pas avoir à déplacer la tente le lendemain. Puis la chambre, le lit, la niche enfin bref tout le confort. Puis nous avons mangé, ben j'aime autant vous dire qu'il faisait pas chaud, loin de l'année dernière.
Et puis on est allé faire des petits tours où Ambrouille en a profité pour m'assommer avec un grand bâton. Il faut dire qu'elle ne choisit jamais les plus petits, elle me le propose pour que je le lui lance, je me baisse et au même moment elle tourne la tête et m'envoie ainsi le bâton en plein crâne, j'y ai porté la main...
Lors d'un autre jeu, Ambrouille s'est prise le bâton dans la patte parce que ce dernier s'était planté dans le sol. J'ai bien cru que notre week-end se finissait là...
Mais après avoir bien frotté, c'était reparti comme l'an 40.

Après une nuit, bien plus fatiguante que celle passée à Sablé, ben oui fête de la musique oblige, plein de chiens qui aboient, des gens qui ronflent, bref pas le pied. Et puis une nuit pas si chaude que ça finallement.

Premier parcours, l'Open
Un parcours sympa, Ambrouille est bien dedans, une faute de descente de passerelle, que je n'ai même pas vu sur le coup. Puis elle monte sur la table et en redescend aussitôt, mais très vite elle se fout de moi, descente de table, haie, slalom enfin normalement, car j'ai beau l'appeler, elle me regarde, me défie et va poser le bout de la patte sur la balançoire: éliminées. Puis elle revient en courant finir son parcours comme si de rien n'était.
Je suis en colère après elle, mais contente quand même car elle a bien bossé.



Ca y est son maitre est parti, mais ce qu'il a vu n'est pas brillant...

Deuxième parcours le GPF:
On fait un assez joli parcours, mais Ambrouille est moins dedans, d'ailleurs, elle me fait un gros refus à la table et s'en va faire la fête au juge...il ne nous reste plus que quelques obstacles mais c'était sans compter la tête de bourrique. Mlle décide de prendre une haie qu'il ne faut pas, alors certes je la rappelle, mais mon corps ma position reste tournés vers cette mauvaise haie, alors sans le vouloir peut-être l'ai-je incitée à aller sur cet obstacle: éliminées On finit, mais elle fait ce qu'elle veut, le grand n'importe quoi.
Là je suis en colère.


Premier degré, tout ça dans la matinée, le juge dit qu'il est facile, effectivement il ne présente pas de difficultés particulières, oui mais ça fait deux ans qu'on est en premier degré, alors ça commence à faire long et à nous faire chier...
Le départ est exactement le même que l'Open, alors je me dis que tout va bien se passer, mais il y a la table...
Résultat éliminées dès le deuxième obstacle, là je n'assure donc pas le départ et pars à fond, Ambrouille saute à côté du pneu, je la rappelle mais dans sa lancée elledécide de continuer jusqu'au tunnel, résultat vite fait: éliminées
Le bon point elle me fait une superbe table, mais juste après elle déconne sérieux dans le slalom, muvaise entrée, puis ne le finit pas et saute les deux dernières portes, le grand n'importe quoi je vous dis.


Là je suis dégoûtée, écoeurée, je n'ai même pas envie de faire le jumping.

J'appelle mon zhom puis lui raconter mes malheurs, il me dit d'abord que sans doute j'exagère, qu'elle fait ça à chaque fois. Et puis il se ravise et me rappelle que le matin, Ambrouille avait pu monter sur notre "lit" pendant que je me préparai, qu'elle s'y était couchée, le long de son maître et que cela lui suffisait peut-être pour se sentir victorieuse... et toute puissante, la chef quoi. Et avec Ambrouille dès qu'elle est en conflit avec moi sur sa place dans la hierarchie, le premier endroit où on le sent c'est à l'agility... Affaire à suivre.

Bref, on mange, Ambrouille se repose et moi je rumine cette matinée, et cette saloperie qui à ce moment j'ai bien envie de vendre.
Toujours est-il qu'on me pousse quand même à continuer, qu'en plus le jumping n'a pas de table, alors je n'ai pas d'excuses.

Donc me voilà partie pour la reconnaissance de ce jumping, pas facile pour nous car ilf audrait couper derrière quasiment tout le temps, or Ambrouille n'aime pas trop, elle n'aime pas quand je suis statique, pas non plus quand j'ai trop d'avance, et pas quand je coupe derrière ça la perturbe, elle ne sait plus trop ce qu'elle doit faire après ça.
Mais là encore elle n'est pas dedans , extraordianirement molle. Mais allez savoir, là que je n'étais pas motivée du tout, comme un pied de nez, elle se "qualifie", on fait le sans faute, evidemment la vitesse n'étant pas là, ça je l'ai tout de suite dit, j'ai eu le temps de contourner quasiment tous les obstacles pour me placer devant... On se classe 7èmes, dernières des sans fautes c'est dire, et 10 sec derrière le premier, de quois e dire quand même qu'elle s'est fichue de moi.


Bref notre prochain concours Cognac le 12 juillet, on verra bien si d'ici là on a réglé les problèmes de hiérarchie, et on aura eu qu'un seul entrainement jusque là. a voir donc, mais cette journée restera parmi les pires que l'on ait eu depuis fort longtemps...

Publié dans Agility

Commenter cet article