Un excellent week-end! 3-Le concours d'agility du CCPM

Publié le par Katia

Dimanche 13 septembre, nous voilà réveillés, prêts à faire un autre concours d'agility, mais après le tournoi de flyball de la veille, je m'attends à ce qu'elle soit fatiguée et donc pas forcément très réceptive.


Le concours commence difficilement, on nous annonce qu'il n'y aura aucune pose, et qu'en raison du nombre de participants, il y aura deux juges, dont un avec un assesseur (un stagiaire quoi).
Ambrouille est sensible, craintive, elle refuse de rester dans sa niche et même si celle-ci se trouve dans notre tente, elle n'en est pas moins apeurée. Il faut dire que la veille en attendant la remise des prix, quelqu'un ou quelque chose lui a fait peur, donc elle a eu vite fait de défoncer sa niche pour me retrouver.

Premier parcours l'Open.
Ambrouille n'est pas dedans, elle a retrouvé son copain Zebulon, alors elle n'est pas concentrée du tout, et comme je la laisse jouer avec lui un peu avant le départ et qu'il est passé juste avant nous, Ambrouille n'avait qu'une envie aller le rejoindre sur le terrain.
Heureusement le sas était sans vue sur le terrain pour les chiens, porte pleine et banderoles. Du coup Ambrouille n'a pas vu Zébulon sortir du terrain, sinon je crois bien qu'elle l'aurait suivi directement dehors sans aucun état d'âme.
Résultat à notre tour de passer, Ambrouille nez collé au sol, à la recherche de son copain Zébulon. Un départ pas trop mauvais cependant, je prends de l'avance, pour aujourd'hui ne pas me faire éliminer sur le pneu, aucun souci, mais Ambrouille cherche Zeb, alors immédiatement après refus sur le saut en longueur, qu'elle prend d'ailleurs on se demande comment.
Puis un autre refus sur la table, il a fallu hausser la voix, pour qu'elle y monte, enfin, un parcours pas brillant. Avec 10 points on se classe néanmoins 13èmes....


Puis on enchaine avec le 2ème degré:
Ambrouille cherche encore son pote Zébulon, pourtant cette fois, je l'ai éloignée autant que pouvez se faire, mais son nez ne la trahit pas, il est passé par là.
C'était pas un parcours difficile, pas  trop technique, j'y vais en essayant de tenter des choses, primo, un keske (prononcé, qu'eschque), et une entrée de slalom sans accompagnement. Cependant une difficulté pour nous : la position de la table serrée après la sortie de tunnel, pas facile de rester en retrait dans ce genre de configuration.
Mise au départ pas facile, Ambrouille ne veut pas se replacer et elle se trouve décalée pour le keske, c'est pourquoi il n'est pas très joli, mais ça passe.
Une belle table, mais une faute de descente de passerelle et un refus sur l'entrée de slalom. Tout n'est pas passé, mais Ambrouille était quand même plus concentrée, on a pris beaucoup de plaisir.
Classement pas facile à dire, les secrétaires de terrain, nous ont rajouté 10 sec, à notre temps, alors avec ça, on finit 6èmes, c'est déjà bien pour un deuxième parcours en 2...


Puis c'est le GPF:
Ambrouille est terrorisée par le monsieur qui ous fait entrer sur le terrain, le pauvre il n'a rien fit et n'y est absolument pour rien, d'autant que c'est lui qui s'en occupe depuis le matin... Mais avec Ambrouille on peut s'attendre à tout.
Résultat, Ambrouille cherche à fuir à tout prix, du coup elle manque me griller le départ, et je suis contrainte de l'écraser, et cela ne fait rien pour arranger, non seulement elle a la trouille, mais en plus je la contrarie. Puis elle démarre, presuqe comme s de rien n'était, encore la queue entre les jambes, mais au fur et à mesure que les obstacles défilent, ça semble aller mieux. Moi je n'en reste pas moins perturbée, et ne me retrouve pas là où j'aurai dû être sur la montée de la passerelle, mais AMbrouille rattrape ma faute, elle est dans la retenue, si bien qu'elle n'arrive pas assez vite dans la chaussette, et reste un tout petit peu "coincée", il n'en fallait pas plus, elle panique et cherche une sortie, j'essaie de la relancer  mais rien à faire, elle tente de fuir. Un refus. Du coup je l'écrase une fois encore, et m'accroupis à côté d'elle pour qu'on "s'explique", vous savez le "à 3 on y va, à fond!" et ça passe, elle redémarre, mais on vit qu'elle n'y est plus, du coup c'est très brouillon, et à la fin je manque lui marcher dessus.
On finit donc le parcours avec un refus, mais on se classe quand même 10èmes.


Enfin le jumping:
Ambrouille est vraiment naze, et depuis le début de l'après-midi elle a grand peine à se reposer, en réalité, elle lutte pour ne pas s'endormir et finit par y arriver au moment de sortir, du coup elle ne dort pas et réclame à rester dans sa niche au repos, quand moi je voudrais qu'elle pète le feu.
C'est un parcours facile, où l'on pourrait tout conduire du même côté, pour plus d'aisance, je choisi de faire deux changements de mains, mais cela n'en reste pas mons un parcours facile, et extrèmement rapide.
Mais Ambrouille est fatiguée, j'ai beau prendre le départ avec elle pour relancer la compétition et sa course, je suis devant. Et ça, ça n'arrive jamais, en temps normal.
Une superbe entrée de slalom, et un parcours sans faute, on se classe 5èmes., à moins d'une seconde du premier, donc c'était à notre portée. Mais tant pis, quel pied on a pris.



Bref, des parcours pas difficiles, mais où l'on a pu quand même se faire plaisir. Pour la deuxième fois, Ambrouille fait toute une journée sans aucun éliminés, enfin quand je dis Ambrouille, c'est Ambrouille et moi.
Bref, ça aura été un super week-end y a pas de doute. Même s'il s'est fni très tard, car j'ai dû arriver à la maison sur les coups de 22h35

Et puis avoir des photos d'un professionnel, ça aussi c'est cool.
Sinon merci Aurélie pour toutes le vidéos, Et à vous deux pour ce superbe week-end, où l'on s'est bien amusé tous ensemble.

Et merci encore au photographe Kezel pour toutes le belles photos que vous pouvez retrouver dans cet album

Publié dans Agility

Commenter cet article

chadow white du royaume de la louve blanche 25/09/2009 19:09


jolie blog voila encor un chien heureux
bienvenu dans la communauté L'EDUCATION CANINE
a bientot


Katia 26/09/2009 09:51


Merci pour elle. Effectivment je crois qu'elle n'est pas à plaindre.
Mais je ne vois pas comment il aurait pu en être autrement, nous avons longtemps attendu avant de l'avoir, pour nousa ssure qu'elle aurait une belle vie.
On a un chien pas un objet. Qui plus est on a choisi une race active, alors on s'active.
Si seulement les russells n'étaient pas à la mode, et que les gens étaient un peu moins cons, il y aurait certaienemnt un peu moins de chiens en refuge...