Une belle chasse sous terre, même si maitresse a bien eu peur!

Publié le par Katia

Sinon lundi nous sommes allées nous promener, et là deuxième frayeur de la journée, Ambrouille rentre dans les terriers de ragondins, la mare est à sec depuis plusieurs mois déjà, alors je ne suis même plus sûre que ce soit des ragondins qui occupent les terriers, mais Ambrouille s'enfile là-dedans, et aboie telle une forcenée, au début elle n'est pas trop loin, j'aperçois son bout de queue, mais il y a comme un rideau de ronces, qu'il me faut traverser avant de pouvoir la récupérer.
Alors j'aance doucement pendant qu'elle s'éclate, elle tient au ferme quelque chose, avance, recule, avance et ainsi de suite, jusqu'à s'enfoncer davantage.

Et puis elle sort brusquement de la première galerie et passe dans une autre, je n'entends plus rien, puis des aboiements appuyés mais tellement étouffés, par l'éloignement, la profondeur ou l'épaisseur de terre au dessus d'elle, que je commence à m'inquiéter, enfin tant qu'elle aboie ça va, je me rassure, mais dès qu'elle n'aboie plus la panique me gagne, alors je me dépêche tant bien que mal à franchir ce rideau de ronces, et une fois parvenue, je l'appelle, je siffle en direction du trou qu'elle avait empruntée, mais Ambrouille n'est pas décidée à abandonner la partie et ne tient pas à arrêter là sa partie de chasse, j'ai peur et me sens bien démunie sans mon portable (sans doute la seule fois où je ne l'ai pas en plus).
Bref elle revient près de moi, mais trop loin encore pour que je ne l'attrape, elle doit le savoir.
J'insiste, et la guide vers un "mauvais trou", plus près de moi, bien que très furtive j'arrive à l'attraper par la peau du dos.
Je la récupère alors que je commençais sérieusement à m'enfoncer dans la vase de cette mare, ben oui il a beaucoup plus ces derniers jours.
On sort de cette dernière et on repart en laisse, je félicite bien entendu mon petit chien. Mais c'est la boule au ventre que je repars.

Bref un vrai terrier.

Publié dans Travail de chasse

Commenter cet article